La magie de l’automne

Scott Webb

Je sais, plusieurs n’acceptent pas la fin de l’été, pestent contre le temps qui file trop vite, le manque de temps et l’impression de ne pas avoir assez profité de la saison chaude. Mais rassurez-vous elle revient à chaque année, fidèle au poste.

Moi, j’adore l’automne, c’est ma saison préférée et je ne m’en cache pas. Les nuits fraîches, les petits matins brumeux, les oiseaux migratoires, les couleurs magnifiques qui illuminent nos forêts, les feux pour se réchauffer, les gros foulards… Je pourrais poursuivre ainsi longtemps.

C’est aussi la saison du cocooning, de la lecture emmitouflée dans une couverture, du chocolat chaud au retour d’une randonnée… C’est la saison des rapprochements, des séries télé en rafale, du confort des gros pulls… Mais surtout, des plats mijotés, des confitures maison et légumes marinés, des bonnes odeurs et des vins rouges réconfortants. Après s’être empiffré de salades et de vins blancs, on revient au réel comfort food avec grand plaisir.

La course à pied quand il fait frais donne une impression de légèreté. On ressent l’air dans ses poumons plus purifiant et notre corps se laisse porter au lieu de combattre la chaleur, il se tempère facilement et se déshydrate moins rapidement. Marcher en forêt se fait de façon plus lente et contemplative, comme si on savait que bientôt les arbres seront dépouillés et qu’on voulait en savourer chaque couleur et chaque odeur.

L’automne, c’est l’éloge de la lenteur à son meilleur, c’est la saison pour prendre son temps, pour habiter ses quartiers et relaxer. On peut entamer ce roman volumineux qui ne nous inspirait pas cet été, écouter un documentaire un peu triste, cuisiner des plats qui cuiront pendant plusieurs heures et réchaufferont la maison… Tout ce qui demande du temps est tout à coup pertinent. Après la légèreté de l’été, on a envie de profondeur,  de savourer chaque moment, de ralentir, de faire la grasse matinée.

Et c’est ce que je nous souhaite à tous, avant le tourbillon des fêtes et la rudesse de l’hiver. Faire le plein d’énergie saine, vivre le moment présent, imprégner les couleurs que la nature nous offrira pour pallier à la grisaille de la saison froide qu’on trouvera encore interminable. Le cycle des saisons nous surprend toujours, comme si on vivait dans un certain déni collectif.

Profitez-en pour aller aux pommes, elles seront savoureuses et c’est un contact avec la nature qui fait du bien à l’âme. Les vignobles, les marchés publics et la gentillesse de nos producteurs d’ici sont parfaits pour amener un peu de chaleur et de bien-être dans nos cœurs nostalgiques.

Savourez, humez et goûtez!

 

Photo : Unsplash | Scott Webb

Leave a Reply