Rester soi-même

Michał Grosicki

Ces jours-ci, je réfléchis beaucoup à ce qui nous rend heureux, collectivement et individuellement ainsi qu’aux moyens que nous avons de tendre vers une meilleure situation de vie. Il ne s’agit pas ici de salaire ou de grosse voiture mais plutôt de paix intérieure et de bien-être général. Se lever le matin et se sentir léger est une ressource inestimable dans une vie qui nous permet d’accomplir de grandes choses.

Je crois qu’une des clés de cet état d’esprit demeure de rester soi-même, en tout temps et peu importe les circonstances. Quand on est jeune et qu’on se connaît moins bien, on a souvent tendance à tenter de correspondre aux modèles, aux attentes et aux impressions que l’on a d’un quelconque statut. On se cherche un peu et on peut se sentir mal à l’aise sans trop comprendre pourquoi. Mais tenter d’être, c’est déjà ne pas être soi-même. C’est comme porter des souliers trop petits…

Être authentique, c’est se respecter, dans nos choix, nos valeurs et nos convictions. Que ce soit dans le cadre d’un emploi ou d’une relation, si on ressent toujours le besoin de s’ajuster, ce n’est pas nous qui est incorrect mais peut-être simplement que ce n’est pas fait pour nous. Ça peut sembler bien simple dit comme cela mais ce n’est pas toujours facile de s’en rendre compte ni évident à mettre en pratique.

Toutefois, si on endure trop longtemps une situation qui ne nous convient pas, on en perd nos repères, on se dénature et, au bout du compte, c’est nous qui en souffre. C’est pourquoi il est important d’apprendre, d’abord et avant tout, à se connaître. Définir nos limites, nos zones de confort ainsi que nos déclencheurs, ce qui allume la mèche de nos émotions et nous fait sortir de nos gonds.

On ne pourra jamais plaire à tout le monde et en comprenant cela, on cesse peu à peu de vouloir à tout prix obtenir un consensus. C’est impossible de s’adapter à chaque personne que l’on rencontre, et ça demanderait de toute façon une énergie folle d’entretenir ces multiples personnalités. On peut être versatile et caméléon pour adopter une attitude positive selon la situation, certes, mais tout en étant fidèle à soi.

Aujourd’hui, on est influencé constamment par tout ce qui se transige comme information autour de nous. Internet nous accompagne presque 24/7 grâce à nos fameux téléphones intelligents, les SMS font de nous des esclaves avec le sentiment de devoir toujours répondre rapidement à tout et il n’est pas rare de voir des gens « ensemble » qui ne se parlent pas, trop absorbés par leur appareil.

Dans ce contexte, il devient difficile de rester soi-même tant on a d’opportunités de voir ce que les autres sont. Mais cette image véhiculée est souvent magnifiée, on ne voit que la pointe de l’iceberg. Le piège de la comparaison peut faire très mal et ça peut être très déroutant. Certains en sont malades et vivent de véritables angoisses s’ils sont privés de cette connexion permanente au monde externe.

Se reconnecter à soi-même me semble une solution tout indiquée pour se retrouver. Faire du yoga, de la méditation, marcher, courir… Peu importe l’activité, le simple fait de s’enraciner et de se concentrer sur sa respiration nous ramène en nous, dans l’ici et maintenant.

Les gens que nous attirons vers soi le sont pour ce que nous sommes, pas pour ce que nous tentons d’être. Moins on a une personnalité définie, moins les gens peuvent nous connaître et nous aimer pour ce que nous sommes. Il n’y a pas un seul modèle, une recette parfaite. Tout part de soi et de l’appréciation que l’on a pour notre propre moi.

Alors, préférez-vous vivre dans l’être ou dans le paraître?

 

Photo : Unsplash | Michał Grosicki

Related Posts

Breather Trouver sa place 31 mai 2017
Ryan Moreno La liberté d’expression 10 août 2017