Cessons de juger

Kristopher Roller

Récemment, j’ai lu quelques articles et billets de blogues de personnes qui se disent blasées par la quantité de textes au sujet de la santé, des récits de gens qui se sont pris en main, de partages d’expériences bouleversantes qui ont mené à un virage plus sain… Et chaque fois que je tombe sur ce genre de doléance, je ne peux que me dire : mais pourquoi tu le lis alors?

Je comprends que parfois, un sujet surexploité peut irriter certaines personnes. On n’a qu’à penser au Pokémon… Mais quand on parle de santé et de saines habitudes de vie, de prises en main et de changements pour le mieux, j’ai de la difficulté à y voir un abus. À mes yeux, rien n’est plus admirable qu’une société qui s’encourage et se motive collectivement à aller mieux, à prendre de sages décisions et surtout à partager ses bons et moins bons coups.

Premièrement, ça démontre une diminution de la présence de l’égo car pour montrer des photos avant-après, il faut oser montrer le « avant » … Les bourrelets, la posture négligée et le teint blafard n’a jamais avantagé quiconque et d’avoir le courage de montrer ce qu’on a fait subir à notre corps pendant des années est très louable. Et ça ferme le clapet de notre orgueil et permet à la voisine de se dire : si elle a réussi, je le peux aussi! L’effet boule de neige…

Deuxièmement, ce n’est pas tout le monde qui sait comment s’y prendre. Entre les milliers de régimes qui circulent sur Internet et les recettes miracles supposément efficaces pour vous donner un corps de rêve (not), il faut trouver ce qui nous convient. Pouvoir échanger avec des gens qui ont fait des essais-erreurs, je trouve que c’est intéressant. On s’entend que la secte de Gwyneth ne vous donnera pas de conseils personnalisés ni de trucs qui ne concernent pas les produits vendus par la marque… Mais, Julie, la voisine qui habite pas loin et que vous voyez courir et pédaler régulièrement, elle a peut-être 2-3 astuces pour vous qui risquent d’être plus adaptés que ceux de la reine du marketing « healthy ». Car elle a une réalité qui ressemble à la vôtre.

Est-ce que cette frustration qu’on peut lire ne témoigne pas plutôt d’un certain découragement? Si ça ne vous dit pas de changer vos habitudes, passez votre chemin, tout simplement, non? Il y a plein de sujets qui ne m’intéressent pas et je tourne la page quand je les vois, je ne m’y attarde pas. Alors, qu’est-ce qui fait que certaines personnes préfèrent répandre leurs critiques négatives et leur jugement au lieu de juste faire autre chose?

Je trouve parfois que la facilité d’accès à des plateformes sociales rend les gens un peu mesquins. Le « bitchage » qui se faisait dans la cour arrière auparavant a désormais lieu sur la place publique et, comme c’est toujours plus facile de juger que de tenter de comprendre, ça donne lieu à des dérapages parfois assez lourds et méchants.

Je n’ai qu’une seule chose à dire à ce sujet : je suis fière de ceux et celles qui se prennent en main, qui tentent de s’améliorer physiquement et/ou psychologiquement. À mes yeux, notre société a besoin de gens motivés et aptes à entraîner d’autres personnes dans ce beau virage santé qui semble durer. On s’est longtemps laissé, je crois, influencer par les grandes marques et la publicité alors de prendre du recul et de réfléchir à nos propres besoins est très pertinent.

Et si ça vous dérange, de grâce, faites autre chose, tout simplement. Laissez votre envie ou votre jalousie dans le placard et souriez. Si votre voisin est plus en forme, ça coûte moins cher au système de santé alors vous en bénéficiez. Soyez donc reconnaissant au lieu d’être méchant. Tout le monde s’en portera mieux, au bout du compte…

 

Photo : Unsplash | Kristopher Roller

Related Posts

Sergey Zolkin Croire en soi 20 octobre 2016
Rayi Christian Wicaksono Un premier pas vers la connaissance de soi 27 avril 2016