Let’s talk about sex !

Drew Hays

Ne tournons pas autour du pot : parlez-vous aisément de sexualité avec votre entourage ? Êtes-vous du type pudique qui aborde à peine le sujet avec votre conjoint ou êtes-vous plutôt une diablesse quand vient le temps des détails croustillants ? J’ai l’impression que c’est encore aujourd’hui un sujet tabou, un thème qui rend mal à l’aise, qui dérange et même perturbe certaines personnes. On n’a qu’à regarder le débat autour de l’introduction dans le cursus scolaire de certains cours sur la sexualité pour comprendre qu’on a encore un sacré bout de chemin à faire avant de briser la glace…

Mais pourtant, c’est quelque chose que tout le monde fait, c’est même essentiel à la survie de l’humanité. Malgré cela, la majorité des gens baissent les yeux quand vient le temps d’en parler. Je comprends l’embarras des parents quand ils doivent aborder la chose avec leurs enfants mais c’est en faisant perdurer cette gêne qu’on entretient le tabou. Et je me dis que si on en parlait franchement, avec candeur et honnêteté, il y aurait surement une meilleure compréhension de la perception du sexe opposé et qui sait, peut-être moins d’agression.

Je ne sais pas si vous avez déjà jeté un coup d’œil à SEXPLORA, cette série animée par l’audacieuse Lili Boisvert qui déboulonne les mythes sur le sexe et répond à de nombreuses questions entourant le sujet. Pour ma part, j’ai été franchement impressionnée par la qualité et la profondeur des épisodes. Sans tomber dans le sensationnalisme, l’animatrice nous transporte dans cet univers de mains de maître sans jugement et avec une ouverture d’esprit rare. S’intéressant autant aux spécialistes qu’au commun des mortels, elle présente les différentes visions et points de vue et nous offre du contenu d’une grande valeur.

Il y a aussi eu récemment un nouvel épisode de l’émission Mitsou & Léa qui a abordé l’échangisme, le désir sexuel intense et le métier d’escorte indépendante. Encore là, totalement dénué de jugement, l’épisode a su bien représenter les sujets sans tomber dans la décadence et le voyeurisme (bon, quand même un peu mais difficile de faire autrement !)

Bref, mon point est que je sens un besoin de s’extérioriser face au sujet du sexe et qu’encore une fois, les carcans et modèles traditionnels de la société ne correspondent plus à la masse. Les gens ne sont plus nécessairement tentés par l’archétype du petit couple avec un bungalow, 2 enfants, un chien et une piscine, qui baise le samedi matin et va « bruncher » chez les beaux-parents le dimanche. Et je n’ai aucune gêne de dire que je suis la première à lever la main pour de nouveaux standards ou même la démocratisation complète des modèles amoureux et sexuels.

On accepte maintenant beaucoup mieux les changements de sexe, l’homosexualité, l’homoparentalité ainsi que différentes transformations dans les normes autrefois rigides. Mais au sein même des cellules familiales et personnelles, je crois qu’on a encore un bout de chemin à faire. L’ouverture d’esprit est de mise dans ce domaine et je peux comprendre que certains ont vécu des situations plutôt castrantes qui sont difficiles à oublier. Mais pourquoi imposer tout cela aux autres ? Pourquoi ne pas simplement accepter tout le monde comme il est, selon ses envies, ses habitudes et ses désirs en autant que ça ne blesse ni ne brime personne ?

C’est peut-être parce que j’ai de nombreuses années de thérapie derrière la cravate pendant lesquelles j’ai abordé à peu près tous les sujets possibles et inimaginables mais je n’ai pas de problème à parler de sexe, ni à explorer de nouveaux horizons, dans les limites de ce qui me plaît. Et je le dis en toute transparence car tout le monde devrait pouvoir le faire. On me demande parfois pourquoi j’écris ici et c’est justement en partie pour mettre mon petit grain de sel dans l’évolution de notre société enfermée dans ces vieux réflexes. À force d’en parler sans malaise, de montrer aux autres que c’est possible, je me dis qu’un certain mouvement s’opèrera, comme dans plusieurs autres sphères de la vie. Souhaitons-nous le du moins…

P.S. Pour ceux qui étaient nés dans les années ’90 et en âge de s’en rappeler, ça me fait plaisir de vous avoir mis la chanson du titre dans la tête… Et pour les autres, découvrez ce merveilleux succès de Salt-n-Pepa : Let’s Talk About Sex

 

Photo : Unsplash | Drew Hays

Related Posts

rawpixel.com Gare à la consommation impulsive! 24 novembre 2017
Joanie Simon S’offrir la santé 3 octobre 2017