Être le capitaine de son navire

Christelle BOURGEOIS

Je vous parlais hier de mon mot-clé de l’année, l’inspiration. Et en y repensant lors de mon trajet du retour à la maison, je me suis dis que je devais mettre en place les outils pour m’assurer de garder le cap et éviter de laisser le quotidien m’emporter. Que ce soit des rappels sur mon téléphone, des citations inspirantes dispersées à vue dans ma maison ou des images représentant des éléments importants pour garder mon esprit aligné avec mes objectifs et aspirations, tous les moyens sont bons pour m’ancrer.

Je suis, à la base, quelqu’un qui réfléchit beaucoup et qui est constamment à la recherche des améliorations possibles. Mais j’ai compris que je dois aussi prendre le temps de me déposer, de ne rien faire et de cesser de penser. Car le hamster mental peut agir 24/7 si on ne l’arrête pas et ça peut devenir un poison pour la paix mentale et, bien sûr, pour l’inspiration. Écrire est sans doute un de mes exutoires par excellence mais la musique, la course, la marche et le yoga figure aussi sur ma liste. J’ai donc décidé de préconiser le temps accorder à ces activités.

Je lisais ce matin un article sur les tendances en matière d’activités sportives et je me disais qu’on peut bien inventer plein de gadgets ou de façons différentes de s’entraîner, ce qui importe, c’est la raison pour laquelle on désire bouger. Car combien de personnes s’abonnent à un centre d’entraînement en janvier pour abandonner en février quand l’hiver s’étire et que la motivation s’étiole? Une quantité phénoménale. Et c’est ce qui fait vivre ces centres car des abonnements prépayés et des gens qui demeurent chez eux, ça n’use pas le matériel.

Si, au fond de soi, on ne le fait pas pour les bonnes raisons, si on n’a pas intégré une philosophie de vie qui inclut de saines habitudes, si on n’aime pas faire du sport, on finira par déserter. Je sais, ça peut paraître cru et déprimant, mais j’ai toujours préféré la réalité aux lubies. Et pendant des années, j’ai essayé différentes façons de bouger sans succès. Jusqu’à ce que je prenne le temps de ressentir ce que ça me faisait au lieu de rêver aux abdos de rêves et aux kilos en moins.

Mes premières courses ont été très pénibles et c’est pourquoi j’avais décidé de recourir aux services d’une professionnelle pour me motiver et m’expliquer le processus de mise en forme. Mon hamster avait besoin de comprendre pour persévérer. Je vous l’ai dit, je réfléchis beaucoup alors il fallait que j’intègre ces nouveaux concepts, que je les analyse en amont. Et c’est justement parce que je me suis laissée inspirer et guider par ma fée coureuse que j’ai réussi à passer par-dessus le découragement.

Aujourd’hui, j’ai mis de côté l’aspect performance à tout prix pour me concentrer sur les effets bénéfiques de mon sport : l’évasion. Car lorsque je cours, je sors de mon quotidien, de ma bulle, de ma zone de confort. Je ne peux pas me laisser envahir par mes pensées car je dois être dans mon corps au lieu d’être dans ma tête. Et quand je reviens chez-moi, mon esprit est clair, comme lorsque les nuages ont quitté un ciel gris tout à coup. Je me sens revigoré et prête pour affronter mes défis. Partie la fatigue!

Je crois qu’on doit tous trouver notre formule gagnante, l’amalgame d’activités et d’éléments inspirants qui nous convient. Chaque personne est différente et c’est en essayant qu’on découvre ce qu’on aime. Ne cédons pas aux modes et aux influences des entreprises et tâchons de se connecter à soi pour se fier à son instinct. Soyons curieux et ouverts d’esprit pour découvrir ce qui est peut-être moins publicisé ou diffusé. Parfois, on découvre de petites perles cachées en fouillant un peu.

Je vous souhaite vous aussi d’être inspiré, par des rencontres, par des œuvres et par des activités. Nourrir son âme, son corps et son cœur, il n’y a rien de mieux pour la santé. Cessons de glorifier l’image parfaite et tâchons plutôt d’embellir notre intérieur. Pour soi, pas pour les autres. Soyons le capitaine de notre navire pour choisir où on désire jeter l’ancre.

Photo : Unsplash | Christelle BOURGEOIS

Related Posts

Andreas Selter L’âme vraie 12 août 2017
rawpixel La force du groupe 15 février 2019