Quand le rire est au rendez-vous

Leong Lok

Je suis une grande adepte des spectacles d’humour et je tente de joindre l’utile à l’agréable le plus souvent possible, c’est-à-dire d’encourager nos humoristes québécois et de me dilater la rate allègrement. Et ce samedi fut sans doute une des séances de rire les plus efficaces depuis longtemps. Il y a plusieurs mois, j’avais acheté sur un coup de tête des billets pour le spectacle Vivant de Jérémy Demay, ce grand français débarqué chez-nous il y a une dizaine d’années et qui nous offre un style d’humour très bien maîtrisé.

Tout d’abord, j’avais adoré son livre, « La liste », dont j’ai déjà parlé ici. Alors je connaissais déjà l’angle de cet éternel optimiste qui a compris que, dans la vie, on peut devenir heureux si on le veut et qu’en faisant des efforts, en ayant confiance en la vie et en soi, on peut arriver à n’importe quoi, même atteindre les rêves les plus fous.

C’est donc avec son énergie contagieuse, sa bouille sympathique, sa sincérité et un sens de l’humour aiguisé à la perfection qu’il nous a offert une soirée mémorable de laquelle je suis sortie pliée en deux tellement j’ai ri. Honnêtement, je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai autant rigolé, surtout sans trêve comme ce fut le cas ce soir-là. Chapeau Jérémy, tu es fin prêt pour ta première cette semaine!

C’était effectivement son dernier soir de rodage et je peux vous garantir que si vous avez des billets pour son spectacle, vous ne serez pas déçu. C’est riche, c’est punché, c’est touchant, c’est hilarant, c’est humain, c’est vrai et c’est un beau moment à s’offrir. Car dans notre monde qui est parfois morne, parfois dur, décevant ou exigeant, ça fait du bien de se permettre une pause pour décrocher et se détendre.

C’est ce que j’apprécie le plus de l’humour, cette capacité de nous sortir de notre petit monde pour nous divertir, nous changer les idées et nous amener dans l’autodérision. M. Demay l’a fait avec brio en rigolant des travers des gens, en félicitant les couples de longue date tout en soulevant les comportements routiniers qui font inévitablement partie du quotidien à deux et en sondant la salle sur différents éléments.

Cette capacité des humoristes d’entrer en contact avec les gens en quelques secondes me fascinera toujours. À peine débarqué sur scène, le lien se crée rapidement et on embarque dans l’aventure, se laissant mener à travers le parcours qui a été déterminé au quart de tour mais qui semble si facile et improvisé. C’est tout un art de passer du coq à l’âne et de garder le fil, réagissant et s’adaptant au public du jour et aux réactions.

Si cela fait longtemps que vous n’avez pas été voir un spectacle d’humour, je vous invite à le faire, à vous gâter un peu et vous permettre ce moment de plaisir. Certains me diront qu’on peut les voir à la télévision alors pourquoi se déplacer? Parce que, premièrement, ces gens sont des artistes et ont besoin d’avoir du public dans leur salle pour vivre. Et deuxièmement, comme n’importe quel spectacle, l’énergie de la salle ajoute beaucoup au contenu. C’est très différent et beaucoup plus entraînant que d’être en linge mou dans son salon.

Vous me direz qu’il faut choisir, qu’on ne peut pas se payer tout ce qu’on veut dans la vie et que le budget ne prévoit pas toujours ce type de dépense. Je vous suggère de couper un petit souper au restaurant ou autre gâterie pour aller voir au moins un spectacle d’humour dans l’année. Vous ne le regretterez pas mais vous risquez, comme moi, d’avoir la piqûre et de désirer poursuivre l’expérience…

 

Photo : Unsplash | Leong Lok

Related Posts

Bernard Hermant L’épuisement collectif 1 août 2018
Warren Wong La génération penchée 6 avril 2018